« Accueillir, accueillir, accueillir … pour en rire ou au moins s’attendrir !

Je suis en même temps médusée et amusée de constater à quel point c’est le même processus qui me libère et m’allège ! Amusée, car à travers les différentes situations ou nouvelles couches d’oignons, j’observe la même histoire à l’œuvre de « résistance à ce qui est » et de « vouloir que ce soit autrement ». Cela s’accompagne d’un ressenti d’impasse, d’incapacité absolue, ou de submergement. 

Et médusée, car c’est comme si à chaque fois j’étais complètement neuve, vivant l’accompagnement pour la première fois quand c’est la tempête.
Alors ce qui m’inspire et que j’ai envie d’ancrer en moi, c’est l’impact de ta présence-témoin, Yanelle, qui me permet d’ouvrir doucement les vannes de la colère, de la tristesse, ou toutes autres émotions, pour ensuite glisser dans le grand bassin de l’accueil.

Hummm, j’ai tellement plus d’espace à cet endroit-là !…
Aujourd’hui, je célèbre de pouvoir accueillir en moi les petites contrariétés, et me connecte à la confiance que je pourrai petit à petit devenir ce puissant témoin pour les différentes parties de moi qui se contractent et s’affolent à en perdre haleine.   Merci. » E.